Selon le vice-président ghanéen, l’Afrique devrait adopter les devises digitales.

Mahamudu Bawumia, vice-président de la République du Ghana, est convaincu que les États africains ont besoin de devises numériques afin de promouvoir le développement du commerce sur tout le continent.

Selon Ghanaweb, M. Bawumia a avancé cet avis lors de la 5e édition de la conférence Ghana international sur le commerce et les finances, qui avait pour thèmes “Faciliter et financer le secteur du commerce dans le cadre de l’AfCFTA ; le secteur des ressources financières”. Il a expliqué que les échanges entre États africains nécessitent un dispositif de “paiement centralisé unifié”. À l’heure actuelle, le transport de biens à travers les forêts africaines est long et coûteux. Selon le Dr Bawumia, la numérisation des systèmes de paiement pourrait remédier à cette situation.

“La digitalisation est aussi devenue la politique la plus lourde de sens du gouvernement de M. Nana Akufo-Addo”, a ajouté M. Bawumia.

“Lorsque la pandémie de COVID-19 a sévi et a obligé de très nombreuses économies à se verrouiller en partie ou totalement, la nécessité de continuer à numériser a été renforcée.”

Le vice-président a aussi évoqué les dernières initiatives de paiement du Ghana, notamment en matière d’interopérabilité des services de téléphonie mobile. M. Bawumia fait remarquer que de tels services ont permis de “montrer que davantage de gens peuvent être financièrement inclus, ce qui devrait être étendu à toute l’Afrique afin d’assurer le développement de la zone de libre-échange afro-canadienne”.

Au début de cette même année, la Banque du Ghana (BoG) a annoncé qu’une devise numérique de banque centrale (CBDC) est en développement. M. Bawumia a souligné les intentions de cette banque et est convaincu qu’elle permettra au Ghana de devenir plus crédible dans le secteur numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *